Re-séduire sa femme

“Il n’y a pas d’amour. Il n’y a que des preuves d’amour” (Gaston Leroux)

La femme attend souvent des petites attentions, des preuves d’amour et de désir, des manifestations de passion (tout ceci n’étant pas la même chose, pour mémoire).

L’homme croit souvent que tout cela n’est pas nécessaire à partir du moment où on s’aime, où on se l’est dit (oui, même si c’était il y a 12 ans) et qu’on a autre chose à faire (faire réparer la voiture, emmener les enfants chez le dentiste, …).

Elle est frustrée, elle glisse quelques mots parfois pour faire comprendre qu’elle attend autre chose mais de manière si vague et imprécise que son cher et tendre n’en saisit rien.

Au bout d’un moment, elle se met à faire la tête, voire à repousser les avances sexuelles de son compagnon, sans que celui-ci ne comprenne d’où vient ce discrédit. Au pire, il ne s’en aperçoit même pas jusqu’au jour où elle claque la porte avec ses valises, au moins pire (mais quand même), il se console dans les bras d’une maîtresse..

Mais au mieux, il ré-a-git. Le problème c’est qu’il ne sait pas comment s’y prendre… Bien sûr, il a quelques idées – revenir le soir avec un bouquet de fleurs, l’inviter au restaurant. C’est gentil, c’est louable, certes mais.. comment dire.. « c’est un peu court, jeune homme ! On pouvait faire… Oh ! Dieu !… bien des choses en somme. »

Lesquelles ? se demande-t-il angoissé en se grattant la tête, déjà migraineuse à l’idée de devoir entrer dans les méandres de la psyché féminine, et maudissant Walt Disney dont les contes de fées ont certainement fichu dans la tête de la gent féminine des envies impossibles à satisfaire.

Eh bien je veux les rassurer : non, ce n’est pas impossible d’être, au moins l’espace d’un week-end, d’une soirée, d’un moment, un prince charmant. Non, il n’est pas nécessaire d’être Crésus –même si, honnêtement, ça aide beaucoup-, non, il n’aura pas besoin de faire des exploits physiques (sauter d’un avion sans parachute, gravir la face ouest de la tour Eiffel à main nue, combattre un dragon, partir en croisade…).

Et surtout ça peut être amusant, ce n’est pas forcément une corvée, c’est même peut-être un défi stimulant, qui met du piment dans la vie.

Autres articles à lire :

Cadeaux | Osez le romantisme – Part 2

Un jour, j’ai eu l’idée, pour faire une surprise romantique à Julien, de composer un joli livre de photos de nous. Mais là, stupéfaction : alors qu’on ramène généralement des centaines de photos de voyage (merci le numérique), il n’y en … Lire la suite…

Paris est LA ville de l’amour, non seulement parce que les endroits romantiques ne manquent pas, mais aussi parce que la romance se rencontre à chaque coin de rue…La photographe Alison Harris, après ses illustres prédécesseurs, a saisi … Lire la suite…

Cela ne pouvait être que dans un lieu hors du temps, un de ces lieux qui semblent appartenir à une ville parallèle, loin du Paris moderne, trépidant et bruyant…Au détour d’une galerie, dans le passage des Panoramas, je suis … Lire la suite…

Pour vos cadeaux romantiques, Paperdolls, au pied de Montmartre, est une boutique ultra-girly avec un concept amusant : se retrouver « comme à la maison » et soutenir les petits créateurs.

On fouine dans les armoires de grand-mère,  on attrape les … Lire la suite…

EDIT du 27 décembre 2012 : le concours est clos, le gagnant, désigné par tirage au sort via Random, est Hervé-Bazin (himself ;)) ! Félicitations, et merci aux autres pour leur participation. Stay tuned, un nouveau concours se prépare…

Stéphanie, … Lire la suite…

Les Baisers

Parce que vous rêvez de lui réciter cette tirade :

Un baiser, mais à tout prendre, qu’est-ce?
Un serment fait d’un peu plus près, une promesse
Plus précise, un aveu qui peut se confirmer,
Un point rose qu’on … Lire la suite…

Offrir un cadeau romantique à une femme, c’est plutôt facile en fin de compte : un bijou, un foulard ou une étole, un parfum, ce ne sont pas les idées qui manquent…

Par contre, pour offrir un cadeau à … Lire la suite…

Un déjeuner d’enfants modèles : le restaurant Nanashi chez Bonpoint

L’heure du déjeuner approchant, je me souviens alors d’une de mes découvertes de l’été dernier, le salon de thé de la boutique de vêtements pour enfants, Bonpoint, rue de Tournon. Avec son côté clandestin (il faut entrer dans la boutique, très chic au demeurant, descendre quelques marches obscures, longer un couloir et traverser la salle pour atteindre le petit jardin caché dans la cour intérieure de beaux hôtels particuliers), ce salon de thé, qui est à présent le restaurant Nanashi, est un havre de paix et de fraîcheur dans la ville.

Des serveurs adorables, des nourritures légères et saines (la spécialité de la maison est le bento), il mérite d’être connu au-delà du cercle des mères BCBG du quartier. Mais attention, la terrasse dans le petit jardin n’est ouverte qu’à la belle saison, du lundi au samedi.

Après cette pause healthy food, nous allons siester au jardin du Luxembourg, au milieu des étudiants étrangers et des japonaises en goguette, puis lire sur une chaise en fer forgé dans notre coin préféré, face au cerf. Quand la chaleur se fait trop forte, je remonte le courant des possesseurs de glaces pour atteindre, rue Vavin, Amorino, et me munir de deux succulentes fleurs glacées.

Nous revenons à l’hôtel par un nouveau dédale de ruelles, admirant au passage quelques vitrines, pour nous reposer de tant d’efforts (faites comme nous : fuyez le stakhanovisme en tourisme !). Il s’agit surtout de prendre des forces pour la suite, car après le dîner, nous sommes de sortie ce soir !

Restaurant Nanashi, chez Bonpoint, 6 rue de Tournon, 75006. Tel : 01 43 26 14 06 (Plan)

Glacier Amorino, 4 rue Vavin, 75006 (Plan)

Lire la suite de notre week-end romantique à Paris épisode : Dîner caché à la Petite Cour

Revenir au début de notre Week-end romantique à Paris

Autres articles à lire :

Un week-end royal à Versailles

Quand on cherche une destination de week-end romantique autour de Paris, les idées ne manquent pas : on pense Deauville, Honfleur, Chantilly, Fontainebleau… des villes à la fois proches (moins d’une heure et demie de train ou de voiture) et dépaysantes, chacune dans son genre. Mais on pense moins souvent, étrangement, à Versailles. Pour beaucoup d’entre nous, la capitale du roi Soleil est réservée aux touristes et, s’il nous arrive de nous y rendre de temps en temps, c’est plus pour une journée, un aller-retour, histoire de faire visiter les appartements de Marie-Antoinette à la famille de passage, ou éventuellement d’assister l’été aux splendides Grandes Eaux dans le parc.

Eh bien c’est un tort.

Versailles mérite qu’on y consacre davantage de temps, qu’on s’y attarde pour se ressourcer un week-end ou qu’on explore la ville elle-même.

Le vieux Versailles présente en effet de nombreux trésors, cachés à l’ombre  du château, et quelques jours ne sont pas de trop pour les découvrir.

Lire la suite : L’hôtel Trianon Palace à Versailles

Autres articles à lire :

Dîner caché à La Petite Cour

Le 6e ne manque pas de jolies terrasses pour dîner au frais l’été, mais nous ne voulions pas choisir la facilité en piochant dans notre carnet d’adresses déjà testées et approuvées. Car autant vous l’avouer, ce week-end romantique à Paris était aussi l’occasion de faire quelques repérages pour vous en faire profiter plus tard !

Nous avons donc opté pour un restaurant encore inconnu de nos services, mais dont la jolie terrasse originalement située en contre-bas de la rue nous avons déjà fait de l’œil plusieurs fois : La Petite Cour. Là aussi, comme à Nanashi de Bonpoint, l’accès est pittoresque, par un vieil escalier couvert de lierre… La cour en question est étroite, mais la végétation lui donne effectivement  un peu cet air de « campagne à Paris » qu’elle revendique.

Les plats sont plutôt originaux (bar vapeur, artichaut acidulé, couteaux ; pluma ibérique, purée de choux fleurs) et composés avec de très bons produits. Les prix à la carte sont assez élevés toutefois (mais un menu entrée-plat-dessert à 36 euros pour le dîner est proposé).

Surtout, le service a été un peu trop expéditif à notre goût, rapport sans doute au nombre d’Américains qui attendaient de pouvoir s’attabler à leur tour…

Ce soir-là cela ne nous dérangeait pas car nous avions un programme chargé, mais c’est tout de même une réserve qui nous empêchera de le recommander les yeux fermés comme restaurant romantique.

Restaurant La Petite Cour, 10 rue Mabillon 75006 Paris, Tel : 01.43.26.52.26

Lire la suite de notre week-end romantique à Paris : épisode 6 Swing au Caveau de la Huchette

Revenir au début de notre Week-end romantique à Paris

Autres articles à lire :

Festival Chopin à Bagatelle

« Bach est un astronome qui découvre les plus merveilleuses étoiles. Beethoven se mesure à l’univers. Moi, je ne cherche qu’à exprimer l’âme et le cœur de l’Homme. »

Frédéric Chopin

D’abord le plaisir de pouvoir pénétrer dans le jardin à l’heure où en principe on doit le quitter… suivre les allées de verdure, sinueuses, en se demandant où l’on va déboucher…

Sentir le parfum des fleurs et de l’herbe, exalté par la rosée du soir. Arriver devant l’orangerie, élégant bâtiment, et découvrir la roseraie, dans toute sa splendeur opulente ces jours-ci.Ne pas en oublier le concert, arriver en avance pour s’installer dans les premiers rangs à gauche, avec vue directe sur les mains du pianiste, agiles araignées montant et descendant la gamme avec une vitesse vertigineuse. Puis, se laisser bercer par les notes cristallines qui dégringolent en cascades de diamants…

Les chandelles tremblent dans l’air du soir, la nuit tombe et lorsque l’on sort, tout enivrés de musique, on suit les petites flammes pour retrouver son chemin jusqu’à la sortie…

 Festival Chopin à l’Orangerie du parc de Bagatelle, jusqu’au 14 juillet.

Infos pratiques : Bagatelle se trouve dans le bois de Boulogne, route de Sèvres à Neuilly (16e). Pour y aller, Métro Porte Maillot, puis autobus 244 ou Métro Pont de Neuilly, puis autobus 43, mais aussi borne vélib Station “Sèvres neuilly” n°16124.

Astuce romantique : Penser à venir plus tôt et emporter un pique-nique (pourquoi pas avec un peu de champagne ?) à savourer sur les bancs de la roseraie. Vous pouvez aussi vous amuser à voter pour vos trois roses préférées (bulletins et urne prévus à cet effet) ainsi que celle au parfum le plus envoûtant.

Autres articles à lire :

Livres | Osez le romantisme – Part 2

Lorsque l’on veut prendre la plume pour déclarer sa flamme à l’être aimé, il arrive que les mots pâlissent et que l’expression de soit pas à la hauteur des sentiments.
Pour trouver l’inspiration, rien de tel que de se plonger … Lire la suite…

D’Alfred de Musset à George Sand (XIXe siècle)

Les « amants terribles » qui se sont déchirés à Venise se déchirent encore dans leurs lettres, mais elles sont aussi de magnifiques œuvres en elles-mêmes :

« Adieu, adieu, je ne veux pas te

… Lire la suite…

De Victor Hugo à Juliette Drouet (XIXe siècle)

Une des plus belles correspondances amoureuses car réellement à deux voix, et qui s’est étendue sur près de 50 ans. Le grand écrivain et l’actrice s’y montrent dans la vie de tous … Lire la suite…

D’Apollinaire à Lou (XXe siècle)

Première guerre mondiale. Apollinaire, mobilisé, sur le front, écrit à sa maîtresse volage restée à Paris des lettres et des poèmes (comme celui-ci) pour qu’elle ne l’oublie pas…

ADIEU !

L’amour est libre il n’est

… Lire la suite…

D’Anaïs Nin à Henry Miller (XXe siècle)

Une correspondance passionnée relie pendant 20 ans les deux écrivains, si différents dans leurs styles, et pourtant si proches dans leur amour de la vie ! Leurs lettres, fiévreuses dans les premiers temps de … Lire la suite…

Les Baisers

Parce que vous rêvez de lui réciter cette tirade :

Un baiser, mais à tout prendre, qu’est-ce?
Un serment fait d’un peu plus près, une promesse
Plus précise, un aveu qui peut se confirmer,
Un point rose qu’on … Lire la suite…

Comme il existe un mythe de la parisienne, il existe aussi le mythe du parisien, un peu dandy, à l’esprit vif voire moqueur, volage, exigeant surtout, qui dirait comme Oscar Wilde : « J’ai les goûts les plus simples du … Lire la suite…

“C’est ridicule”

La plupart des hommes n’osent pas être romantiques. Ils ont peur notamment d’être ridicules en faisant des choses trop “gnangnan” ou fleur bleue, qui leur ferait perdre leur virilité…

Certaines choses, on vous le concède, paraissent plus ridicule que d’autres (chanter une chanson qui lui est spécialement dédiée au karaoké, crier « je t’aime » sous son balcon..) surtout s’il y a du public.. (voir “Des idées pour les timides“)

Mais d’autres peuvent être faites discrètement, et même en votre absence, pour que vous n’ayez pas à rougir quand elle les découvrira.

Lire la suite : “C’est artificiel”

© Osez le romantisme !

Autres articles à lire :

Osez le romantisme

Le 31 décembre, pour finir l’année en beauté et fêter la nouvelle, on peut se retrouver entre amis et squatter un appart… mais on peut aussi préférer faire la fête dehors, en amoureux certes, mais au milieu d’une troupe de … Lire la suite…

Où est la frontière entre le rêve et la réalité ? Sommes-nous sûrs de ce que nous voyons ? Comment regarder au-delà du réel ?

Tu me parles du fond d’un rêve Comme une âme parle aux vivants.

Comme l’écume de la grève,

… Lire la suite…

Elle a deux rêves d’enfant : dormir dans un château, sous un baldaquin de soie bleue, et passer une nuit dans une cabane, au milieu de la nature.
Il veut la surprendre, mais il hésite entre ces deux options en … Lire la suite…

« La valeur n’attend pas le nombre des années »… Ce vers de Corneille s’applique parfaitement au chef Valentin Morice, 23 ans, qui propose, à la Table de Boisniard (3 fourchettes au Guide Michelin), une carte à la fois inventive et maîtrisée.… Lire la suite…

Lors de notre séjour au Château Boisniard, nous n’avons pas eu le temps de tester le Spa, qui propose des moments privatifs dans une petite piscine jacuzzi, un hammam ainsi que des soins (massages etc.).

Une piscine ouvre … Lire la suite…

Connaissons-nous vraiment la personne qui partage notre vie ? Il y a toujours des choses qui nous échappent, une part de mystère, notamment dans ce qui relève de sa vie passée, avant nous.
Quand ces fantômes reviennent rôder, sous la … Lire la suite…

Elle va se marier dans une heure. Il a parcouru 15 158 kilomètres pour y assister. Normal, c’est son meilleur ami, il ne raterait ça pour rien au monde…

15 ans d’amitié (ils ont la trentaine), ça laisse des souvenirs, qu’ils … Lire la suite…

Nos tentations cinéma

Pour ceux qui seront en vacances ou qui profiteront tout simplement du pont de la Toussaint pour quelques sorties romantiques, voici notre sélection de films à voir pour un premier rendez-vous ou en couple :

Les enfants du Paradis

Pour le Paris romantique (celui de 1830),  le scénario écrit par un poète (Jacques Prévert), la belle histoire d’amour et les répliques cultes :

« Paris est tout petit pour ceux qui s’aiment d’un aussi grand amour »

(voir notre article)

Un plan parfait (sortie le 31 octobre)

Par le réalisateur du très réussi l’Arnacoeur, la réunion insolite de Dany Boon et Diane Kruger.

Traviata et nous

Parce que c’est Nathalie Dessay, et parce que c’est l’une des histoires d’amour les plus déchirantes qui soit.

Au Galop

Parce que ça parle de Paris, d’amour, de deuil, et qu’on évoque Truffaut pour ce “petit film”.

Les enfants loups

Un film d’animation réalisé par Mamoru Hosada, qui a travaillé pour Miyazaki : poésie, beauté du trait, fantaisie… tout ce qu’on aime !

Elle s’appelle Ruby

Une rom’com’ qui revisite le mythe de Pygmalion… et parce que Films de Lover le recommande !

Si vous les avez vus, donnez-nous votre avis!

Autres articles à lire :